Accueil > Actualité > Décès de l’industriel breton Yves Rocher

Décès de l’industriel breton Yves Rocher

L’entrepreneur français, Yves Rocher, est décédé samedi, à l’hôpital Lariboisière à Paris, à l’âge de 79 ans, des suites d’un accident cérébral. Yves Rocher, natif de la Gacilly dans le Morbihan, avait fondé la marque de cosmétiques qui porte son nom en 1959. C’est son petit fils, Bris Rocher, qui assumera désormais la présidence du groupe.

Né le 7 avril 1930 à la Gacilly (Morbihan), Yves Rocher se plonge dès son plus jeune âge dans le monde des cosmétiques. Il confectionne dès 14 ans sa première crème à base de ficaire homéostatique. Fasciné par un herbier légué par l’un de ses grands parents, il prend conscience « du potentiel infini de la nature » comme source de beauté. « L’horizon des landes fleuries, les marais et les bois de la mythique forêt de Brocéliande » ont bercé son imaginaire, « c’est en plein cœur de la Bretagne que » sa « passion pour le monde végétal est né ».

Yves Rocher a su jouer très tôt la carte écologiste. Il vend, tout d’abord, par petites annonces dans « Ici Paris » des pommades contre les hémorroïdes avant de fonder sa propre marque en 1959. Il développe son entreprise en s’appuyant sur des produits naturels et en refusant tout produit de synthèse chers et réservé à une élite. Il baptisera ce concept la « Cosmétique Végétale® ». «En créant des produits cosmétiques abordables et de qualité, il était très en avance sur son temps », souligne Bernard Angot, le président de Bretagne international, organisme chargé de promouvoir le développement des entreprises bretonnes.

Les produits sont vendus tout d’abord par correspondance, une première. En 1965, Yves Rocher lance un « Livre vert de la Beauté », traduit aujourd’hui en plus de vingt langues, privilégiant ainsi la vente à distance. C’est en 1969 qu’il créera les premiers magasins physiques Yves Rocher, afin de maîtriser au mieux la chaîne de distribution. L’année suivante voit l’entreprise se développer vers la Belgique et l’ensemble de l’Europe.

Présents aujourd’hui dans une trentaine de pays, le groupe compte près de 2 000 magasins et emploie plus de 15 000 personnes. Son chiffre d’affaire avoisine les 2 milliards d’Euros, ce qui le place à la 18ème place mondiale dans le secteur des cosmétiques. Selon une étude TNS Sofres de 2007, 1 française sur 3 utilise aujourd’hui des produits de la marque Yves Rocher et plus de 40 millions de clientes, à ce jour, lui font confiance à travers le monde. Le Groupe regroupe aujourd’hui les marques Yves Rocher, Daniel Jouvance, Dr Pierre Ricaud, Isabel Derroisné, Kiotis et Galerie Noémie, ainsi que les vêtements Petit Bateau.

Maire de la Gacilly de 1962 à 2008, conseiller général du canton en 1982 et conseiller régional en 1992, Yves Rocher a montré son implication et son attachement à sa région malgré l’expansion internationale de son groupe. Il tenait à ce que le siège de l’entreprise ainsi qu’une bonne partie des sites de production restent dans son village natal. « Souhaitant continuer à travailler et à produire en Bretagne, Yves Rocher avait la volonté de conserver plusieurs centaines d’emplois à La Gacilly, qu’il a définitivement doté d’une signature écologiste », explique Aimé Kerguéris, président du conseil général du Morbihan. « Il avait créé un végétarium, musée entièrement dédié au monde végétal et mis en place un plan systématique d’accueil d’artisans d’art », ajoute-t-il.

C’est Bris Rocher, 31 ans, petit-fils de l’industriel Yves Rocher, qui assumera la présidence du groupe de produits de beauté du même nom, selon un communiqué reçu dimanche par l’AFP. Le patriarche avait confié les rênes du groupe en le nommant vice-président voici deux ans. « Au niveau capitalistique, la succession avait été anticipée et traitée depuis plus de 4 ans », précise le groupe. Ainsi, ce dernier reste à 75% familial.

Samedi, le président Nicolas Sarkozy a rendu hommage à un «grand industriel français, inventeur de la cosmétique à base de produits végétaux et pionnier de la vente par correspondance». Il a, par ailleurs, salué celui qui «avait su construire pas à pas un groupe au service de la beauté de la femme, investi dans le développement de l’emploi durable et de la protection de l’environnement, notamment à travers la fondation Yves Rocher – Institut de France».
Yves Rocher sera inhumé dans sa commune natale de la Gacilly le 29 décembre.

Carine Guillard

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :