Accueil > Marketing et communication > J’adore de Dior, 10 ans de succès

J’adore de Dior, 10 ans de succès

nullCette année J’adore de Dior fête ses 10 ans. Toujours classé sur le podium des parfums les plus vendus, en compagnie du N°5 de Chanel et d’Angel de Thierry Mugler, J’adore est devenu rapidement un classique de la parfumerie.

En 1996, les équipes de Dior commencent à travailler sur ce nouveau parfum. A cette époque, cK one de Calvin Klein est en tête des ventes dans le monde entier. Cette fragrance unisexe, aux senteurs d’eau de mer touillée, d’agrumes et d’ananas, est présentée dans un flacon/bouteille pharmaceutique fermé par un bouchon en aluminium, bien loin des codes du luxe. J’adore de Dior apparaît donc comme un parfum rupture et veut coller au mieux avec l’esprit de la maison créée cinquante ans plus tôt : l’attitude d’une femme séductrice et sophistiquée, le goût du plaisir et du presque tape-à-l’oeil.

C’est Calice Becker qui signe ce grand parfum floral à tout juste 30 ans. La parfumeuse additionne des essences rares : rose, fleurs de Champaca, tubéreuse, jasmin, ylang-ylang, orchidées, bois de Santal. Pour conférer plus de sensualité à l’ensemble, elle y ajoute une touche gourmande de « prune confite dans le vin de Banyuls ».
Aujourd’hui, c’est François Demachy qui est aux commandes. Parfumeur/créateur pour Dior, ce dernier, conquis par ce bouquet fleuri, multiplie les variations pour sublimer l’Eau de Parfum de Calice Becker. Après l’Eau de Toilette, puis l’Extrait, il ose J’adore L’Absolu en accentuant les notes florales du parfum. Pour plus de légèreté, il crée J’adore l’Eau, un fragrance rafraîchissante autour de la fleur de magnolia.

Le flacon est l’oeuvre d’Hervé Van der Straeten. Les fameux colliers masaïs, déclinés par John Galliano dans ses 6 premiers défilés pour la maison Dior, ont inspiré au designer l’idée d’un col doré enserré de joncs puis surmonté d’une bulle de cristal. L’amphore, aux courbes douces et épurées, rappelle alors l’allure d’un corps de femme au port de tête altier.

Le nom est également un élément du succès. « J’adore, j’adooore ! », expression répétée par John Galliano, est une exclamation très positive, ne traduisant que de l’enthousiasme. Par ailleurs, « J’adore » fait échos à « or », l’or symbolisant l’éternité, la chaleur, le soleil et la sensualité. J’adore est donc en adéquation avec Dior, « Dior, ce génie léger propre à notre temps dont le nom magique comporte celui de Dieu et Or » (Jean Cocteau).

Coté communication, les publicités ont marqué les esprits. Carmen Kass fut la première égérie de la marque. Dans la campagne publicitaire initiale de Jean-Baptiste Mondino, la top model, au long cheveu blond et fin, évoluait dans un bain d’or, le tout rythmé par « Never Never Gonna Give You up » de Barry White. En 2005, c’est Charlize Theron qui incarne J’adore. Dans une première image, John Galliano la drape d’une soie jaune de Chine impériale du XVIIIème siècle. Le film suivant suscite l’événement, l’actrice et mannequin Sud africaine se dénude avec fureur ne conservant que son parfum.

Un nom brillant, une fragrance florale, un flacon emblème, une communication éblouissante, tels sont les clés de la réussite de J’adore de Dior. Aujourd’hui grand classique de la parfumerie, le succès de J’adore de Dior ne semble pas prêt de décliner.

Carine Guillard

Publicités
Catégories :Marketing et communication Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :